Aller au contenu

La province invite les Albertains à s’exprimer sur le nouveau code de conduite des enseignants

« Le conseil d’administration de la CASS est heureux que le ministère consulte les dirigeants du système scolaire, d’autres partenaires en éducation et le grand public dans l’élaboration du nouveau code de conduite professionnelle », a ajouté le Dr Scott Morrison, président du College of Alberta School Superintendents.

« Notre association se félicite de l’engagement du public sur l’élaboration d’un code de conduite unique pour les enseignants et les leaders enseignants. Il est important que les commentaires d’un large éventail d’intervenants soient pris en compte, y compris les professionnels certifiés qui travaillent dans les écoles indépendantes et les programmes de services à la petite enfance, ainsi que les parents qui choisissent ces institutions pour leurs enfants », a déclaré Abraham Abougouche, président de l’Association des Écoles et collèges indépendants en Alberta.

« Nous confions chaque jour nos enseignants à nos enfants – c’est pourquoi le futur code de conduite professionnelle est si important. Je suis heureux de voir le gouvernement de l’Alberta collaborer avec un large éventail de partenaires en éducation, de groupes de défense des victimes et de parents, d’enseignants et d’élèves de tous les jours. Ce sondage est une occasion pour nous tous de partager nos commentaires, au nom des jeunes que nous servons, pour élaborer ce nouveau code de conduite », a déclaré Sheldon Kennedy, cofondateur de Respect Group Inc.

« Les enseignants, comme les professionnels de la santé, les psychologues et les travailleurs sociaux, occupent des postes de pouvoir et d’autorité auprès de leurs élèves et de leurs familles. Nous sommes heureux de fournir des commentaires pour aider à garantir que le code de conduite mis à jour traite spécifiquement de la protection des élèves contre les abus sexuels », a déclaré Debra Tomlinson, PDG, Association of Alberta Sexual Assault Services.

En plus de l’enquête publique, le gouvernement affirme qu’il continue de dialoguer avec un large éventail d’intervenants clés du système éducatif qui fourniront des commentaires et des informations précieux sur le code de conduite professionnelle unifié. Cela comprendrait l’Alberta Teachers’ Association, l’Association of Alberta Public Charter Schools, l’Alberta School Boards Association, le College of Alberta School Superintendents, l’Association of Independent Schools and Colleges in Alberta et l’Association of Alberta Deans of Education.

Le gouvernement affirme que les consultations ont également inclus un engagement ciblé avec des groupes de défense des victimes, notamment l’Association of Alberta Sexual Assault Services, le Sexual Assault Centre of Edmonton, le Central Alberta Child Advocacy Centre et le Respect Group Inc. Lors de l’examen du processus de discipline des enseignants, qui aurait informé le Éducation (Loi modifiant la loi portant réforme de la discipline de la profession enseignante, l’engagement des parties prenantes comprenait également des groupes de défense des victimes. Selon le gouvernement, l’engagement continu avec les groupes de défense des victimes devrait garantir que les normes du nouveau code de conduite unique tiennent compte d’importantes perspectives sur la sécurité des élèves.

Faits en bref sur le gouvernement de l’Alberta

  • Au printemps 2022, le Loi modifiant la loi sur l’éducation (réforme de la discipline de la profession d’enseignant) énoncent le pouvoir d’élaborer un code de conduite professionnelle qui s’appliquera à tous les enseignants et dirigeants d’enseignants.
  • Actuellement, deux codes de conduite sont en vigueur :
    • Le Code de déontologie de l’ATA s’adresse aux enseignants qui travaillent dans les écoles publiques, séparées et francophones ainsi qu’à ceux qui travaillent dans les bureaux centraux des autorités scolaires qui font partie de la convention collective et détiennent le statut de membre actif de l’ATA. Ce code s’applique à environ 85 % des enseignants en exercice et des leaders enseignants de l’Alberta.
    • Les exigences en matière de conduite professionnelle des enseignants et des enseignants leaders se trouvent dans l’annexe du Règlement sur l’examen de la pratique des enseignants et des enseignants leaders. Ces exigences de conduite s’appliquent à tous les enseignants et leaders enseignants qui ne sont pas des membres actifs de l’ATA, y compris ceux qui sont employés dans les écoles des Premières nations, les écoles publiques à charte et les écoles indépendantes, ainsi que les surintendants et leaders enseignants qui travaillent dans les bureaux centraux des autorités scolaires et sont non membres actifs de l’ATA. Ce code de conduite s’applique à environ 15 pour cent des enseignants et des leaders enseignants en exercice de l’Alberta et à tous les enseignants et leaders enseignants diplômés restants qui ont quitté la profession ou ont pris leur retraite.
  • Aux fins du nouveau code de conduite unifié, un enseignant est une personne qui détient un certificat d’enseignement valide de l’Alberta délivré par le ministre de l’Éducation, et un leader enseignant est un enseignant qui détient un certificat de leadership ou un certificat de leadership de surintendant.
  • Il est prévu que le nouveau code de conduite sera mis en œuvre le 1er janvier 2023.

Sarah Hoffman, porte-parole du NPD en matière d’éducation, a fait la déclaration suivante en réponse aux projets de l’UCP d’élaborer un nouveau code de conduite pour les enseignants :

« Adriana LaGrange et l’UCP ont causé de graves torts aux élèves, au personnel et aux familles de l’Alberta. Ils refusent de construire des écoles dans des quartiers en pleine croissance, ils ont supprimé un millier d’enseignants des salles de classe et ils imposent un programme scolaire bâclé qui ne préparera pas les élèves albertains à la réussite.

«Les parents me disent constamment qu’ils veulent voir moins de surpeuplement dans les salles de classe, plus de soutien pour les enfants ayant des besoins complexes et un programme moderne et inclusif.

« L’UCP poursuit son propre programme politique en essayant d’opposer les enseignants aux familles, au détriment de l’apprentissage des enfants. Les Albertains ne peuvent pas faire confiance à l’UCP en matière d’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.