Aller au contenu

LaBonte veut se concentrer sur la qualité de l’éducation, les installations

Contenu de l’article

Note de l’éditeur : Il s’agit du premier d’une série de profils de candidats pour les conseils scolaires publics de la région de Brockville. L’élection est le 24 octobre.

Publicité 2

Contenu de l’article

Michel LaBonte espère être élu conseiller d’école publique le mois prochain, bien qu’il suive le conseil par pur intérêt depuis des années.

LaBonte, 64 ans, est l’un des deux candidats au poste d’administrateur de la région de Brockville pour le conseil scolaire de district du Haut-Canada, et a déclaré qu’il avait « avec enthousiasme » inscrit son nom sur le bulletin de vote le 2 mai – le jour de l’ouverture des candidatures.

LaBonte, qui préside actuellement un comité consultatif du conseil scolaire public, se présente contre le titulaire John McCrea, pour représenter le quartier 5, qui couvre Brockville et le canton d’Augusta.

« Tout tourne autour des étudiants », a déclaré LaBonte lors d’un entretien téléphonique, à propos de sa motivation à courir.

LaBonte vit à Brockville depuis 1980 et a eu une carrière de 30 ans en tant qu’ingénieur chimiste chez Invista à Maitland. Une fois à la retraite, il a commencé à se familiariser avec un intérêt qu’il détient depuis des années.

Publicité 3

Contenu de l’article

En 11e année, il a passé un test d’aptitude qui recommandait une série d’options pour son avenir : il pouvait être soit professeur de chimie, soit ingénieur chimiste. Il a choisi d’être ingénieur, mais cet intérêt pour l’éducation n’a jamais diminué, a-t-il déclaré.

« J’ai certainement toujours eu un intérêt et une grande valeur pour notre système d’éducation », a-t-il déclaré.

Après avoir pris sa retraite de sa carrière d’ingénieur, il a eu une discussion familiale sur ce à quoi ressemblerait la prochaine phase de sa vie. Sa fille, une enseignante de l’école locale, a suggéré qu’il serait un bon conseiller scolaire. C’est alors qu’il a commencé à assister aux réunions du conseil scolaire public.

« J’ai assisté à toutes les réunions du conseil d’administration depuis septembre 2017 », a déclaré LaBonte.

« Après les six ou sept premières réunions, j’ai dit : ‘J’ai un ensemble de compétences qui fonctionnerait bien dans le conseil scolaire.' »

Publicité 4

Contenu de l’article

Cet ensemble de compétences, a-t-il dit, comprend le fait d’être pragmatique et une personne « honnête, logique, simple et de bon sens » – des qualités qui, selon lui, feront de lui un bon candidat au conseil d’administration.

Il a déclaré que la qualité globale du pays est « fondamentalement basée sur la qualité de notre système éducatif, et cela inclut la qualité de toutes nos ressources ; le personnel, les installations, l’équipement et la direction.

En ce qui concerne les idées spécifiques qu’il apportera à la table du conseil, il a déclaré qu’il ne s’occupait pas des plates-formes.

« Je suis en fait assez découragé quand j’entends ou vois des candidats à un ou deux problèmes », a déclaré LaBonte.

Il a ajouté, cependant, que l’un de ses principaux objectifs en tant qu’administrateur serait de s’assurer que les installations scolaires sont « aussi bonnes que possible ».

Cela inclut l’amélioration de la ventilation, de la climatisation, du mobilier, de la qualité générale des bâtiments scolaires et de la qualité des cours proposés.

Publicité 5

Contenu de l’article

« Nous devons reconnaître que nous sommes en concurrence avec trois autres commissions scolaires. Tous les aspects de notre système éducatif sont (considérés). La qualité de nos employés, mais aussi la qualité de nos installations et de notre équipement sont des choses que les gens regardent aussi.

Plus précisément, il espère faire en sorte que l’éducation artistique soit une priorité. Il joue de la trompette et a déclaré qu’il était « une aide bénévole liée à la musique dans plusieurs de nos écoles locales ».

« La musique est un élément inestimable de notre société », a-t-il ajouté.

Bien qu’il n’ait jamais fait partie du conseil d’administration, il a une certaine expérience du système. En 2018, il a été nommé par le conseil d’administration au comité consultatif sur l’éducation spéciale et est finalement devenu le président de ce comité en janvier de cette année.

Publicité 6

Contenu de l’article

Au cours de sa carrière, il a occupé « tous les postes, y compris celui de président, de la section locale de Professional Engineers Ontario ». Il était le coordinateur de la sensibilisation à l’éducation, « apportant des principes d’ingénierie dans certaines de nos écoles locales ».

Pour ce travail, en 2000, il a été reconnu et officiellement intronisé à l’Ordre d’honneur du génie, a-t-il déclaré.

Ces expériences, a-t-il ajouté, apporteraient une contribution « précieuse » au conseil.

« La commission scolaire a besoin de beaucoup d’apports divers et elle a besoin d’éducateurs de haut niveau. Ils ont besoin de gens pragmatiques », a-t-il déclaré.

« Nous avons un assez bon mélange au sein du conseil d’administration, et je pense que cela pourrait être un peu mieux avec moi. »

Publicité 1

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.