Aller au contenu

Les jeunes d’aujourd’hui sont « plus coréens, européens et américains que Naga », déclare le conseiller en éducation scolaire du Nagaland

KT Sukhalu, Kevileno Angami, N Chumchanbeni Kikon, Kohima DC Thavaseelan K, le directeur de la mission d’État Samagra Shiksha Temsunaro Aier et d’autres responsables avec les diplômés mercredi à Kohima. (Images EM)

Notre correspondant
Kohima, 21 septembre (EMN):
Le conseiller de l’éducation scolaire et du Conseil d’État de la recherche et de la formation en éducation (SCERT), KT Sukhalu, a déclaré mercredi que de nombreux aspects du département de l’éducation scolaire doivent être rectifiés et que « les choses prennent forme » avec la sincérité et l’engagement de les officiers.

Tout en admettant qu’il ne peut pas résoudre tous les problèmes, il a déclaré que le département s’efforçait d’améliorer son fonctionnement et de travailler pour le bien-être des enseignants et des étudiants.

Le conseiller s’exprimait lors de la sortie de 12 films sur le patrimoine du Nagaland et de la cérémonie de remise des diplômes du troisième lot d’un cours de neuf mois menant à un diplôme en orientation scolaire au Capital Convention Hall, Kohima.

Sukhalu a remercié Samagra Shiksha pour avoir financé le projet – diplôme en orientation scolaire – tout en affirmant le besoin de conseillers dans toutes les écoles, tant pour les enseignants que pour les élèves.

Il a déclaré que les enseignants-conseillers peuvent contribuer énormément au développement global d’un enfant et façonner la génération et les dirigeants futurs.

Il a déclaré que ces derniers temps, les jeunes sont « plus coréens, européens et américains que Naga », tout en affirmant qu’il vaut mieux être soi-même plutôt que quelqu’un d’autre, quelle que soit la communauté et la tribu à laquelle on appartient.

À cet égard, il a loué l’équipe qui a réalisé les films sur diverses tribus et cultures des Nagas, nécessaires pour que les étudiants entrent en contact avec leurs racines.

Soulignant que la télévision intelligente et les salles de classe étaient mises à disposition dans toutes les écoles, il a demandé aux responsables de diverses institutions de veiller à ce que les films soient montrés aux enfants.

KT Sukhalu (Images EM)

Commissaire et secrétaire, Éducation scolaire et SCERT, Kevileno Angami, dans son discours, a souligné l’importance de connaître sa culture et son histoire, et a expliqué la pédagogie du programme d’études de la politique nationale d’éducation (NEP), qui est basée sur la connaissance de l’Inde.

Le responsable a également exprimé l’espoir que la sortie des films sur le patrimoine complétera les manuels d’études du patrimoine, et non seulement sera un échange de cultures, mais aidera également à acquérir des connaissances et à comprendre les cultures des différentes tribus à travers l’État.

S’attardant sur le cours de neuf mois menant à un diplôme en orientation, elle a souligné l’importance d’enseignants formés pour répondre aux besoins des divers élèves afin d’améliorer les résultats de l’éducation.

N Chumchanbeni Kikon, directeur du SCERT, Nagaland, qui a présidé le programme, a déclaré que la société commence à comprendre l’importance de documenter le riche patrimoine culturel des Nagas, la valeur de la culture, les croyances et le « mode de vie des Naga est ce qui détermine l’identité culturelle ».

« Notre héritage Naga ne peut être préservé avec succès que si nous le valorisons, le documentons soigneusement et le transmettons à la prochaine génération. Le SCERT Nagaland a travaillé très dur à cette fin », a-t-elle déclaré, tout en informant qu’il a documenté avec succès un total de 15 courts métrages basés sur le patrimoine Naga, dont trois sont sortis en 2020 et 12 des films mercredi.

Mercredi, KT Sukhalu remet un certificat à un étudiant diplômé au Capital Convention Hall de Kohima. (Images EM)

Elle a ajouté que les 12 derniers courts métrages sont basés sur les coutumes, les pratiques, les valeurs et les différents aspects de la culture Naga tirés de la matière scolaire « Nagaland Heritage Studies ».

Elle a affirmé que ces films ne sont pas seulement un dépositaire de l’héritage Naga et pour enrichir le programme scolaire, mais agiront également comme un outil pour les échanges interculturels entre les différentes tribus du Nagaland et favoriseront l’appréciation, l’unité et l’harmonie.

Le directeur a poursuivi en déclarant que SCERT Nagaland est le premier dans le pays à introduire un cours diplômant en orientation scolaire. Lancé le 2 avril 2018, un total de 57 candidats ont obtenu des certificats de diplôme des première et deuxième promotions et un total de 38 stagiaires de la troisième promotion. Elle a ajouté qu’un total de 31 candidats seront intronisés au cours en tant que quatrième groupe.

Kikon a également informé que le dispositif de stockage portable – clé USB – contenant les films sera distribué à des écoles sélectionnées dans les 16 districts du Nagaland, et a exhorté les écoles à organiser des projections des films et à tenir des discussions après les avoir visionnés.

Elle a ajouté que les films seront disponibles sur le site Web du SCERT, sur la chaîne YouTube du SCERT et sur les référentiels éducatifs nationaux.

A cette occasion, Sukhalu a remis les certificats aux diplômés du cursus diplômant, a fait prêter serment et a également sorti les 12 films – « Origin of the Nagas » ; « L’art du tatouage Naga » ; « L’artisanat du tissage Naga » ; « Culture mégalithique des Nagas » ; « L’architecture traditionnelle Naga » ; « Cuisine naga » ; « Le Naga Morung » ; « Jeux nagas traditionnels » ; « Culture en terrasse » ; « La vannerie des Nagas » ; « Groupes de pairs traditionnels nagas » ; et « Gouvernance villageoise traditionnelle des Nagas ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.