Aller au contenu

Présenter une culture du Zhejiang datant de milliers d’années

La province moderne du Zhejiang s’est développée à partir de l’ancien État de Yue, datant de plusieurs millénaires. Aujourd’hui, le Zhejiang présente toujours les caractéristiques Yue. Plusieurs sites de reliques ont été découverts à travers la province, offrant des indices sur la façon dont le peuple Yue a vécu tout au long de l’histoire.

Certaines des règles d’étiquette et des récipients Yue ont eu une influence durable sur la culture locale du Zhejiang à travers les dynasties. Une exposition présentant la culture Yue est en cours au pavillon Wulin du musée du Zhejiang, donnant aux visiteurs l’occasion d’apprécier ces artefacts rares.

Jusqu’au 30 novembre, l’exposition comprend cinq sections allant de la période néolithique à la dynastie Ming (1368-1644), montrant 148 ensembles d’artefacts Yue fouillés par plus de 40 institutions et musées archéologiques.

La première section présente principalement yucong (玉琮) de la période néolithique. Yucong, ou jadeware cylindrique gravé de motifs de créatures mythiques, est l’incarnation de la civilisation Liangzhu dans le Zhejiang. La forme symbolise les orbites du soleil et de la lune à Liangzhu.

Le site archéologique de Liangzhu dans le district de Yuhang à Hangzhou contient des reliques datant de 3300 à 2300 av. C’était la première ville néolithique découverte le long du cours inférieur du fleuve Yangtze.

Le motif de la créature mythique apparaît sur de nombreux yucong du site archéologique de Liangzhu. Les archéologues pensent qu’il a une signification religieuse, et yucong est utilisé comme récipient rituel dans les cérémonies de culte.

Ti Gong

Yucong trouvé dans le site de la relique de Sanxingdui

Présenter une culture du Zhejiang datant de milliers d'années

Ti Gong

Yucong trouvé dans le site archéologique de Liangzhu

L’exposition présente également yucong découverte du site de reliques de Mabashixia dans la province du Guangdong et du site de reliques de Sanxingdui dans la province du Sichuan. Les ancêtres des deux lieux ont conservé la forme de yucong mais ont remplacé les motifs par leurs propres totems de croyance, preuve d’échanges culturels il y a des millénaires.

Il y a un yucongen forme de céladon réalisé sous la dynastie Song (960-1127). A cette époque, une telle yucong-les récipients ressemblant à des objets étaient utilisés comme marchandises dans l’étiquette royale et les cérémonies d’adoration. Céramique yucong a témoigné de la production du four Longquan local du Zhejiang qui était sous l’administration et la supervision de la cour royale, ce qui en retour a donné un coup de pouce au développement de la porcelaine Longquan.

Au cours de la période des printemps et des automnes (770-476 avant JC), Yue s’est développé en royaume Yue, qui couvrait principalement le cours inférieur du fleuve Yangtze. Les épées de bronze exposées caractérisent le royaume Yue et l’apogée de l’ancienne forge d’épées.

Lors de l’exposition, les visiteurs ont la rare opportunité de voir le trésor national de haut niveau, l’épée du roi Yue Zhezhiyushi (越王者旨於睗剑).

L’épée, qui brille encore sous la lumière après 2 000 ans, est faite d’un alliage cuivre-étain à haute teneur en cuivre. Le texte dans un ancien style d’écriture appelé écriture de sceau de ver d’oiseau est gravé sur les deux côtés de la poignée. Un côté se traduit par « Yue King » et l’autre « Zhezhiyushi » (者旨於睗), le nom du roi.

Présenter une culture du Zhejiang datant de milliers d'années

Ti Gong

Le script de sceau de ver d’oiseau sur l’épée Yue King Zhezhiyushi, datant de la période du printemps et de l’automne

Afin d’économiser le métal pour les armes, le peuple Yue a remplacé les récipients rituels en bronze par des versions en céramique, ce qui a donné lieu au développement de la porcelaine.

Les pagodes Asoka Sarira contiennent également l’esthétique de la culture Yue. L’exposition présente un certain nombre de pagodes Asoka sarira déterrées de la pagode Leifeng.

Située sur le pic Leifeng de Sunset Hill au sud du lac de l’Ouest, la pagode Leifeng est une tour de cinq étages à huit côtés. Alors que la tour s’ouvre aux visiteurs, son palais souterrain est interdit.

Selon des documents historiques, la pagode Leifeng a été érigée pendant la période des cinq dynasties et des dix royaumes par Qian Chu, l’empereur du royaume de Wuyue (actuelle province du Zhejiang) à l’époque.

Pendant la construction, des tas d’écritures bouddhistes et de statues et d’autres trésors ont été placés dans le palais souterrain, où ils sont restés pendant plus de 1 000 ans.

L’empereur Qian Chu a construit de nombreuses pagodes Asoka sarira, qui ont lancé une tendance à travers la Chine. Des pagodes similaires ont même été retrouvées au Japon grâce aux moines ambassadeurs. Selon l’exposition, la plupart des pagodes sarira ont été fabriquées sous l’empereur Qian Chu.

Un point culminant est la pagode d’argent Asoka Sarira, qui est divisée en trois sections. La base est en relief avec des arbres de bouddha et de bodhi, tandis que le corps est décoré de quatre feuilles sculptées d’histoires bouddhistes. La dernière section est la colonne.

Selon des documents historiques, l’empereur Qian Chu a construit cette pagode lorsqu’il a commencé à construire la pagode Leifeng.

Bon nombre des sites de reliques bouddhistes les plus connus d’aujourd’hui dans la province du Zhejiang, notamment la pagode Liuhe, la grotte de Yanxia, ​​les temples Lingyin et Jingci, ont été construits au cours de cette période.

Présenter une culture du Zhejiang datant de milliers d'années

Ti Gong

Un certain nombre de pagodes Asoka sarira déterrées de la pagode Leifeng sont exposées, mettant en valeur l’esthétique de la culture Yue.

L’ancienne exposition Yue

Date : jusqu’au 30 novembre (fermé le lundi)
Lieu : Pavillon Wulin du musée du Zhejiang
Adresse : Zone E, West Lake Culture Square, 581 Zhongshan Rd N.

中山北路581号西湖文化广场E区

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.