Aller au contenu

Sophia Robinson ’22 réfléchit à l’impact du SPDC et du CREDE en rejoignant une entreprise axée sur les objectifs

Sophia Robinson a quitté sa ville natale de Caroline du Nord pour commencer son année en République dominicaine en tant que boursière à Yspaniola, travaillant à fournir des programmes d’éducation de haute qualité aux enfants locaux.

Sophia Robinson ’22, diplômée en études internationales et mondiales avec une mineure en espagnol de Charlotte, Caroline du Nord, déménage en République dominicaine pour travailler dans l’industrie du développement international pour Yspaniola.

Robinson remercie le personnel du Student Professional Development Center (SPDC) d’Elon pour son soutien tout au long du processus de recherche d’emploi et d’embauche qui l’a aidée à décrocher son rôle de boursière Yspaniola.

En tant que boursier Yspaniola, Robinson s’efforce de poursuivre la mission de l’organisation consistant à fournir aux communautés marginalisées un accès à une éducation de haute qualité. Robinson aide à fournir des solutions à long terme à des problèmes profondément enracinés.

Robinson a récemment répondu à quelques questions du SPDC sur son expérience à ce poste prestigieux.

Comment est né votre intérêt à travailler pour Yspaniola ?

J’ai toujours eu un intérêt à voyager et à travailler dans l’industrie du développement international. Je n’ai pas pu terminer mon expérience d’études à l’étranger en raison du COVID-19, ce qui m’a rendu encore plus motivé pour rechercher un emploi ou une opportunité d’apprentissage à l’étranger. Je cherchais des opportunités d’emploi dans le secteur à but non lucratif et je suis tombé sur Yspaniola, une organisation qui travaille à l’éducation et à l’alphabétisation des enfants dans une zone à très faible revenu ainsi qu’aux problèmes de documentation pour les Haïtiens-Dominicains. J’étais tellement excité parce que la bourse semblait être tout ce que je recherchais en termes d’expérience internationale et d’organisation à but non lucratif dans le domaine du développement international. J’ai vu que c’était en République dominicaine, ce qui était également très excitant pour moi puisque je suis de langue maternelle espagnole et que ma mineure est en espagnol, ce qui a renforcé ma maîtrise académique. Je savais que ce serait une grande opportunité et une expérience d’apprentissage pour moi!

Lorsque vous avez rencontré le personnel du SPDC, qu’essayiez-vous d’accomplir ?

Lorsque j’ai rencontré le SPDC, je cherchais de l’aide pour le processus de recherche d’emploi, car cela peut être assez accablant. Plus précisément, j’avais besoin d’aide pour trouver des sites Web et des domaines de recherche qui me mèneraient à des emplois dans le domaine qui m’intéresse. Une fois que j’ai trouvé un emploi pour lequel je souhaitais postuler, je voulais recevoir de l’aide pour m’assurer que ma candidature et mon entretien étaient à la hauteur pour que je sois embauché.

Avec qui avez-vous travaillé et qu’avez-vous appris de votre expérience avec le SPDC ?

Rachael Rysz, ma conseillère en carrière, m’a donné des conseils de réseautage très utiles et des conseils pour contacter les employeurs qui m’intéressaient avant le processus de candidature afin d’en savoir plus sur l’opportunité et l’initiative du spectacle. J’ai également participé à des séances sur les carrières offertes par Paul Hvozdovic du SPDC, qui s’est associé au programme de mentorat SMART du Centre for Race, Ethnicity, & Diversity Education (CREDE). Grâce à mes interactions avec le SPDC, j’ai appris à utiliser LinkedIn, le site Web du SPDC et divers sites de recherche d’emploi.

Quelle a été votre expérience en décrochant cette opportunité chez Yspaniola ?

J’ai fait beaucoup de recherches sur l’organisation avant de postuler. Une fois que j’ai réalisé à quel point j’étais excité par cette opportunité, j’ai contacté Rachel Rysz, qui avait travaillé avec moi pour trouver la prochaine bonne étape. Elle m’a recommandé d’envoyer un e-mail à l’un des boursiers actuels via LinkedIn pour en savoir plus sur leur expérience et organiser une réunion. La rencontre s’est très bien passée et j’étais certain que c’était ma prochaine étape après Elon. J’ai rédigé une lettre de motivation et j’ai reçu l’aide de membres du personnel du CREDE et du SPDC pour la réviser et préparer mes entretiens. J’ai passé deux entretiens et j’ai dû préparer un plan de projet, y compris comment je le mettrais en œuvre du début à la fin si je devais être embauché. J’ai reçu un e-mail quelques semaines plus tard me faisant savoir que j’avais reçu le poste.

Qu’est-ce qui vous a marqué dans la culture d’entreprise ?

L’environnement de travail semblait être très amical et positif. Par exemple, l’une des qualifications sur la liste d’emplois qui m’a marqué était un « bon sens de l’humour », ce que je croyais être un indicateur positif que le lieu de travail était amical et ouvert d’esprit.

Qu’avez-vous appris sur les gens, la culture et le travail que vous effectuerez qui vous ont donné envie de poursuivre une carrière chez Yspaniola ?

Yspaniola semblait cocher toutes mes cases en termes de personnes, de culture et de travail. Je voulais faire partie d’une organisation qui aide les gens à mieux se soutenir et s’aider eux-mêmes, plutôt que de fournir des solutions à court terme à des problèmes plus profonds et de partir ensuite. L’énoncé de mission d’Yspaniola m’a particulièrement marqué : « Nous croyons en une République dominicaine inclusive qui offre un accès à une éducation de haute qualité et promeut les droits humains de tous. » C’est quelque chose qui correspond à la fois à mes objectifs personnels et professionnels et qui m’a donné envie de poursuivre ma collaboration avec Yspaniola.

Avez-vous travaillé avec d’autres membres du personnel ou des membres du corps professoral pour vous préparer au processus de candidature ?

J’ai reçu l’aide de divers membres du personnel qui travaillent pour le CREDE, en particulier Sylvia Munoz et MJ Larrazabal, qui m’ont vraiment aidé à préparer mes entretiens et ont révisé ma lettre de motivation. Ils m’ont été d’une aide précieuse et j’apprécie beaucoup leur soutien indéfectible.

Quelles recommandations partageriez-vous avec d’autres étudiants au sujet du SPDC ?

Je recommanderais aux étudiants de se rendre au SPDC pour toute question ou conseil qu’ils pourraient rechercher, même si cela semble trivial. Il existe de nombreux outils, ressources et excellents conseils qui sont disponibles et créés pour le bénéfice des étudiants, profitez-en !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.