Aller au contenu

Table ronde de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation – Daily News

Les membres de la communauté de notre campus sont invités à assister à la table ronde de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation organisée par la faculté des études autochtones.

Les membres de la communauté de notre campus sont invités à assister à la table ronde de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation organisée par la faculté des études autochtones.

Cliquez sur la vignette de l’affiche pour en savoir plus et vous inscrire.

Inscrivez-vous ici pour assister à l’événement en direct

Organisé par le département des études autochtones, Savage Bear animera une table ronde sur la Journée de vérité et réconciliation avec Vanessa Watts, Mary Jane McCallum et Lianne Leddy. Le panel couvrira les sujets suivants, avec une discussion entre les panélistes et une séance de questions-réponses avec le public.

  • Histoire, politique et développement du système des pensionnats indiens
  • Travail des garçons et des filles Nii Ndahlohke à l’école industrielle Mount Elgin et le travail du Munsee Delaware Nation History and Language Group
  • Réconciliation sept ans après le rapport Vérité et réconciliation; une critique du Canada et de ses institutions et du travail qu’il reste à faire.

Date: Jeudi 29 septembre

Temps: 18h à 19h30

Place: Centre d’apprentissage et de découverte Michael G. DeGroote (MDCL), salle 1110

Un enregistrement de la table ronde sera disponible à partir de l’après-midi du 30 septembre.

Modérateur

Ours sauvage est une agitatrice, Nehiyaw’iskwew (femme crie) et membre de la nation crie de Montreal Lake dans le nord de la Saskatchewan. Bear est le nouveau directeur du McMaster Indigenous Research Institute (MIRI) et est professeur adjoint au département d’études autochtones. Avant de venir à McMaster, Bear a travaillé à l’Université de l’Alberta, où elle était la directrice du projet de résilience des femmes et des jeunes autochtones et la responsable académique de «Indigenous Canada», un cours en ligne très réussi comptant plus de 430 000 apprenants; elle a également été professeure adjointe d’études autochtones et d’études sur les femmes et le genre.

Universitaire accomplie, Bear a apporté une contribution importante à l’érudition autochtone et au paysage national de l’éducation autochtone depuis l’obtention de son doctorat de l’Université de l’Alberta en 2016. Ses recherches portent sur la justice sociale, l’abolition des prisons, la souveraineté du corps et de la terre, la sexualité, le genre et la justice reproductive. , l’art autochtone contemporain et la littérature autochtone. Bear coproduit également Tipis Confessionsune émission de contes en direct sur le sexe, la sexualité et le genre, avec des performances et des confessions anonymes du public. Tipis Confessions met en lumière les perspectives autochtones, décoloniales, politiques, humoristiques, créatives, féministes, queer et/ou éducatives. Les spectacles comprennent des créations orales, des récits personnels, de la fiction érotique, du burlesque, des musiciens en direct et de courtes représentations théâtrales. Lorsqu’elle ne marque pas, n’enseigne pas ou n’apprécie pas son nouveau rôle de Kookum (grand-mère), vous la trouverez en train de faire du vélo sur les incroyables sentiers de Hamilton.

Panélistes

Vanessa Watts est Mohawk et Anishinaabe Bear Clan, Six Nations of the Grand River. Elle est professeure adjointe d’études autochtones et de sociologie à l’Université McMaster et titulaire de la chaire Paul R. MacPherson en études autochtones. Ses recherches portent sur les interventions épistémologiques et ontologiques indigénistes sur la production de connaissances matérielles basées sur le lieu. Vanessa s’intéresse particulièrement aux féminismes autochtones, à la sociologie du savoir, à la gouvernance autochtone et aux relations autres qu’humaines en tant que formes de savoir autochtone.

Mary Jane Logan McCallum est de la nation Munsee Delaware et professeure titulaire et titulaire de la chaire de recherche du Canada sur les peuples autochtones, l’histoire et les archives au département d’histoire de l’Université de Winnipeg. McCallum est l’auteur de Nii Ndahlohke: Travail des garçons et des filles à la Mount Elgin Industrial School, 1890-1915 (Friesen Press, 2022), Structures d’indifférence: Une vie et une mort autochtones dans une ville canadienne avec Adele Perry (University of Manitoba Press, 2018), et Femmes autochtones, travail et histoire, 1940-1980.(Presses de l’Université du Manitoba, 2014). Elle est chercheuse principale/chef de projet pour le Manitoba Indigenous Tuberculosis History Project.

Lianne C. Leddy est professeure agrégée d’histoire à l’Université Wilfrid Laurier et membre de la Première Nation de Serpent River. Leddy est l’auteur de Résurgence de la rivière Serpent : affronter l’uranium à Elliot Lake, récemment publié par University of Toronto Press. Son travail est paru dans Forum d’histoire orale, Revue historique canadienne, Hérizonset plusieurs collections éditées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.